KIRGHIZISTAN

En 2008, bac en poche et premier tatouage. Un avenir incertain et une folle urgence de vivre m’a emmené sur les terres du Kirghizistan.

Comme beaucoup de personnes qui entendent cette histoire : « Mais qu’est-ce que tu es allée foutre là-bas ? »

Le Kighizistan fut la réelle première étape vers ma vie d’adulte.
Pendant un mois, j’ai embrassé de grands moments de liberté, de solitude, d’entraide et commencé à comprendre le réel sens de « prendre soin de moi ».
Je suis partie avec un groupe hétérogène  composé de scientifiques chevronnés aux voyages et de jeunes sortant de leur bulle grâce à une association spécialisée dans les voyages scientifiques.

Ce voyage scentifique avait pour objectif détudier les traces de vie et de développement d’un espèce en voie de disparition: la Panthère des neiges (que nous avons sûrement croisé mais que nous n’avons pas vu dû à sa formidable capacité à se fondre dans le décor).
J’ai souvent été moquée par le thème de ce voyage.  Cependant pour moi, qui ne suis pas scientifique, cela a été une occasion de voyager et de découvrir ce pays.

KIRGHIZISTAN, +4800 MÈTRES D’ALTITUDE

Subjugée par les paysages, nous avons traversé tout le pays de la capitale Bishkek à la réserve naturelle.
Le plus impressionant a été de traverser une partie de la réserve naturelle à cheval au milieu des plaines qui semblaient s’étaler à perte de vue entre les montagnes. Ainsi que de dormir à la belle étoile avec un bon sac de couchage (merci maman, sans elle, je serais partie en slip et fière), avec le cheval qui nous était confié.

Malheureusement, j’ai perdu énormément de photos de ce voyage comme si le souvenir s’effaçait. Alors imaginez… à quel point je chéris ces photos.

Info
Category:

PHOTOGRAPHY